Ce jour-là à Manille

Ce jour-là je suis à Manille, Philippines, c’est la grande époque des webdocumentaires et j’en réalise un sur le mal logement aux Philippines pour l’association Enfants du Mékong. Mes pas (et une religieuse bienveillante) me conduisent au petit cimetière bidonville de #Navotas, un quartier périphérique de la mégalopole Manille où vit toute une communauté de déshérités ayant fui les campagnes philippines dans l’espoir d’une vie meilleure. Parmi tous les enfants qui jouent indifféremment ou que ma présence intrigue, il y a cette petite fille à l’air craintif. Je m’approche et réalise quelques vues, jusqu’à ce qu’elle se mette à serrer avec force sa poupée dans ses bras, probablement de peur que je ne la lui enlève. Plus que le décor sordide dans lequel cette petite fille se tenait, la tombe, à ses pieds etc., c’est ce geste qui m’a le plus fortement marqué. En une fraction de seconde, il disait toute la violence de ce lieu, et comme les enfants y étaient vulnérables et livrés à eux-même.

© Jean-Matthieu Gautier / CIRIC