SÉLECTION DU JEUDI #58

Bonjour, voici la #Sélectiondujeudi 58, votre indispensable dose de photojournalisme hebdomadaire.

Cette semaine, nous avons la joie d’accueillir sur notre plateau Syel , Teresa Suárez, Laurent Carré, Thomas Fliche, Mantovani Andrea, Constance Decorde/Hans Lucas , Kalel Koven / Hans Lucas, Sandra Fastré / Hans Lucas et Michael bunel / CIRIC.

Rappelez-vous que la sélectiondujeudi vous aime. Pour nous soumettre vos images, c’est par ici –> soumettre une image et c’est assez facile, en somme :).

 

 

ET Pour vous abonner, c’est là :  ABONNE(Z)-TOI/VOUS

Tous les ans, les habitants du petit village poussiéreux de San Ignacio de Moxos, au milieu de l’Amazonie bolivienne, célèbrent Ichapekene Piesta. Une fête syncrétique qui ré-interprète la rencontre entre le christianisme des jésuites d’Ignace de Loyola et les croyances locales du peuple Moxos.

© Syel


« Nous les jeunes » est le slogan des jeunes soutiens du candidat à la primaire de la droite et du centre Nicolas Sarkozy.

À l’image, un jeune homme crit pendant la conférence de l’ex-présidant au Zénith, le dimanche 8 octobre à Paris, un mois avant les primaires pour choisir un candidat à l’élection présidentielle.

© Teresa Suárez


Un groupe de jeunes érythréens entame leur descente vers Menton dans l’obscurité et le silence le plus totale, première ville française de leur odyssée. Depuis le début de l’année plus de 20 000 (!) arrestations ont eu lieu dans les Alpes Maritimes. Cette nuit là 12 d’entre eux ont été reconduit en Italie par les forces de l’ordre française, 3 ont pu  se rendre à Paris le lendemain. Réalisé avec Mathilde Frénois, lisible ici: http://www.liberation.fr/france/2016/10/11/vintimille-menton-le-sentier-du-desespoir_1521019

 

© Laurent Carré


Un matin au sein du foyer des travailleurs migrants de Boulogne Nationale. Actuellement en conflits avec leur gestionnaire, la situation s’annonce désespérée pour beaucoup.

 

© Thomas Fliche


Pays du rastafarisme , la Jamaïque est paradoxalement l’un des pays les plus homophobes au monde. Les jeunes communément rejetés par leur famille, vivent dans la rue et sont régulièrement victimes d’attaques, parfois meurtrières. Parmi eux, la communauté transgenre est la plus fragilisée.

En Mai 2016, dans le ghetto de Kingston, je fais la connaissance de Micchi . Rencontre intense et fugace, il est le symbole du combat et des espoirs de ces jeunes nées en Jamaïque dans un corps d’homme mais qui se veulent femmes.

Par delà des visages maquillés et des faux attributs, les « Queens du Kool Hôtel» nous révèlent la réalité d’une jeunesse oubliée , rejetée et nous apportent un éclairage intime sur leur condition de vie et l’intensité de leur quotidien.

© Mantovani Andrea


Le Golan est un territoire conquis en grande partie par Israël aux dépens de la Syrie lors de la guerre des Six Jours en 1967, puis annexé en décembre 1981. À l’heure où se tiennent des négociations sur l’avenir de la Syrie, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu a réaffirmé, le 17 avril 2016 que la partie du plateau du Golan annexée en 1981 « restera pour toujours dans les mains d’Israël ». Le ranch du Merom Golan, premier du plateau, avec un domaine de 32 000 dunam, et1000 têtes de bétail élevées pour la viande, est aussi un des plus grands du Golan. Géré par le Kibbutz voisin, et par 3 salariés cow boys, Erez, Shay et Eriel, il s’y pratique un élevage traditionnel et digne de far west américain.

© Constance Decorde/Hans Lucas


Nous sommes à Istanbul, le 9 octobre 2015 en fin d’après midi sur l’esplanade de la mosquée Yeni Cami d’Eminönü. Cette photo représente un moment candide capturé instinctivement. Parmi la foule de fin de journée, j’ai vu cette homme venir dans ma direction. Son attitude m’a poussé à le prendre en photo. J’ai ajusté mon cadre en y incluant la mosquée et déclenché. En rentrant chez moi, j’ai travaillé cette photo qui aurait pu rester sur le coté mais qui s’est révélée en la passant en noir et blanc. Elle s’est chargée en émotion dans la profondeur des noirs sculptant ainsi l’âme du moment, comme le silence entre les mots, la respiration entre deux pensées. Sa banalité apparente était finalement une force émotionnelle, le symbole d’une ville, d’une population éteinte. C’est la troisième fois que je vais à Istanbul et c’est la première fois que je ressens cette ville triste. Le charme des vendeurs ambulants s’est évanoui. Le marché aux poissons typique a laissé place à des box sans âme. La modernisation en marche efface petit à petit les particularités qui font son identité. J’ai l’habitude d’arpenter les rues des villes que je visite pour en ressentir le battement, le souffle et Istanbul, à ce moment là était lourde, une ambiance pesante marquait les visages. Les sourires se faisaient rares, une tension générale se faisait sentir. Le lendemain, le 10 octobre 2015, une bombe explose à la gare d’Ankara. Une centaine de morts et plusieurs centaines de blessés. Prenant connaissance de cette catastrophe tardivement, je ne parviens pas à me rendre sur place. Rétrospectivement, cette photo représente ce basculement vers une série d’événements qui vont bousculer et marquer ce pays: attentats, crise des réfugiés syriens, l’ambiguïté du combat contre l’État Islamique, la tentative de putsch manqué suivi d’une purge parmi les journalistes, intellectuels et militaires opposants, organisée par le gouvernement. Cette photo, miroir de mon ressenti capté au travers de cet homme, le regard muet et l’espoir en berne, résonne encore étrangement dans la récente actualité.

© Kalel Koven | Hans Lucas


2010, addict des soirées Toulousaines j’ai commencé à photographier ces ambiances nocturnes et les regards masculins portés sur les femmes. Ce travail s’intitule « Front of me » et sera prochainement diffusé sur Hans Lucas. 2010-2015. Toulouse, France.

© Sandra Fastré / Hans Lucas


2016/10/10 : Arrivée d’une statue du Saint Denis dans la cathédrale qui porte son nom. Aussi paradoxale que cela puisse paraitre, la cathedrale-basilique ne possédait pas de statue du Saint. Le diocèse fêtait par la même occasion son jubilé d’existence. Saint Denis. France

© Michael bunel / CIRIC